COVID : Un paquet de diabète pour les malades

12/04/2021

Dernières trouvailles du couple présidentiel malgache, dans la lutte contre la pandémie : offrir 2 tablettes de chocolat, 6 pots de yaourt, un pot de miel, un sachet de lait en poudre à quelques malades ! En plus de cette bonne dose de diabète soigneusement empaquetée, s'ajoutent un sachet de spiruline, deux flacons d'huile essentielle, deux petits pots de baume, un plaid, sans oublier la jolie carte en quadrichromie signée par Andry Rajoelina et sa femme. Les signatures, c'est pour bien indiquer qu'ils sont les seuls donateurs de ce cadeau sucré. Une initiative privée, avec en en-tête, l'emblème de la République.

Le tout dans un petit sac de luxe, personnalisé aux couleurs du drapeau national avec un logo très « design » du nom de l'opération. Autre touche de propagande, un ruban orange, couleur pétante présidentielle pour donner au plaid son aspect cadeau. Le pot de miel et le paquet de spiruline sont estampillés « Tohan'aina », avec le nom de son Excellence et son épouse. Autrement dit, ce sont des produits du terroir, sans marque, conditionnés au palais, donc mobilisant des dizaine de « petites mains » de fonctionnaires. Notons au passage l'absence dans le colis, du tristement célèbre remède miracle auquel la famille présidentielle, vendeuse d'artémisia, est pourtant si attachée. Ce manquement ressemble à un aveu de l'inefficacité du CVO.

Pour la médiatisation, la distribution du présent familial de Rajoelina est assurée par un membre du gouvernement. En l'occurrence, le ministre de la santé publique qui a récemment brillé par sa moquerie envers les grandes puissances où la Covid tue des gens par milliers et qui a juré 3 fois qu'il y aura pas de deuxième vague à Madagascar.

Au delà de cette initiative qui prend l'allure d'une pré-campagne des présidentielles de 2023, faut-il rappeler qu'en ce moment, les malades manquent de tout dans les gymnases, les lycées et les bâtiments publics transformés en centre de traitement de covid (CTC) suite aux saturations des hôpitaux. Les bouteilles d'oxygène, les concentrateurs et extracteurs d'oxygène et les oxymètres sont en nombre largement insuffisant. Tout comme les équipements de protection individuelle (EPI, visières, gants, masque FFP2/KN95...) pour les accompagnants et le personnel médical. Parmi ces derniers, nombreux, surtout les internes, ne sont pas payés depuis de longs mois et attendent sagement leurs dus, tout en cumulant les heures de travail, sans répit. Il en est de même pour les agents paramédicaux, exténués.

Contrairement aux déclarations officielles, l'Etat ne prend pas en charge intégralement le traitement des malades de la Covid. Les familles se ruinent avec l'achat des médicaments qu'elles paient de leur poche au prix fort. Les Lovenox (0,2/0,4/0,6), Enoxaparine, Magnésium, Multivit grèvent totalement les budgets de chaque foyer.

Au début du mois, au palais de sports de Mahamasina, qui abrite un CTC, l'insuffisance de puissance électrique a entraîné une coupure de courant pendant de longues minutes. L'arrêt des appareils d'extraction d'oxygène due à cette panne d'électricité a causé la mort de plusieurs malades (7 selon les derniers témoignages, jamais démentis par les autorités). Ces malheureux n'avaient pourtant pas les formes graves, mais modérées, de la maladie. A quelques mètres du palais des sports, les Chinois en charge de la construction du stade de foot - pour un marché de 77 millions de dollars - ont fait les essais nocturnes des lumières éclairant le paroi des gradins. Le stade municipal, équipé de puissant groupe électrogène, brillait de mille feux, sous les yeux en larmes des familles endeuillées en raison de... l'insuffisance de courant électrique. Au lieu de distribuer du chocolat, les dirigeants malgaches devraient se pencher sur les priorités et résoudre les vrais problèmes.

Rappelons que les aides internationales attribuées à Madagascar par les bailleurs de fonds s'élèvent aujourd'hui à 1,129 milliard de dollars américains. L'opération séduction des Rajoelina sert uniquement de trompe l'oeil, pour se montrer aux yeux des donateurs et de l'opinion que le jeune couple présidentiel veille jour et nuit sur son peuple. C'est pour cacher aussi les magouilles et autres attributions de marchés aux proches, de manière à faire profiter à son seul clan la manne financière apportée par la Covid.

L'impertinence de cette distribution est à l'image de la gestion catastrophique de la pandémie, dont les conséquences sont aujourd'hui désastreuses. Les statistiques officielles, qui évoquent 8 morts en moyenne par jour sur l'ensemble du pays, ne sont pas pas fiables quand on sait que la production quotidienne de cercueils chez un seul artisan est passé de 2 à 15, voire 18. Chez les vendeurs de linceuls, la vente a triplé. Au pays de celui que la presse française, à l'instar de RTL a rebaptisé le Roi de l'intox, la pré-campagne électorale, le gaspillage de l'argent public à des fins privées, l'intox et surtout l'incompétence... tuent !